Ecrire pour Vivre

Ecrire pour Vivre. Un rêve pour certains, une réalité pour d'autres. Et si on écrivait, simplement ?
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Avis ombre de larmes

Aller en bas 
AuteurMessage
T'choup
Plume timide
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 25
Genre Littéraire : Science-fiction et Drame

MessageSujet: Avis ombre de larmes   Lun 22 Nov - 19:51

Bon aller à vos plumes tranchantes, vos critiques aiguisées sont attendus ici. Je demanderais juste de préciser le texte critiqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lune Mordorée
Plume Joyeuse
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 25/10/2010
Age : 24
Genre Littéraire : Science-fiction. (Humains cependant, un peu d'historique dedans).

MessageSujet: Re: Avis ombre de larmes   Lun 22 Nov - 21:11

Je suis impardonnable, je n'avais jamais lu tes textes, enfin, je vais avoir l'occasion de réparer cette erreur.

J'ai repéré une petite faute dans la présentation :
"un peu de tous "
> tout

Pluie sur la ville
La première impression à la lecture et la tristesse et pourtant le calme. Celui que tu décris, à peine bouleversé par le bruit de l'explosion. Tes descriptions sont précises et justes, tu n'en fais pas trop mais pourtant ton texte nous prends au tripes.
J'aime particulièrement les métaphores que tu utilises, avec l'eau et les étoiles notamment.
La fin m'a vraiment suprise, je ne m'attendais pas à ce que tu utilises un événements réel mais ton texte est d'autant plus fort.

Je vais chipoter pour trouver des défauts.
"Le chant éteint "
J'aurais plutôt mis assourdis ou étouffé à la place d'éteint, c'est moins fort et du coup ça contraste moins.

"dans le froid, linceul "
La virgule n'est pas correcte, ici il faut soit ne rien mettre soit choisir ":"

"hommes, elles les "
Pour moi le "elles" est limite à alourdir la phrase.

"qu' harmonie"
Espace en trop.

"se mêlent, s'emmêlent, se livrent et se délivrent "
Magnifique !

"s'inventent"
Le choix de ce verbe me surprends.

"C'est la nature qui fait sa guerre, les obus grondent dans le baldaquin nébuleux, ciel pesant et lourd, couvercle sur la ville qui cuit."
> Cette phrase est un peu étouffante, à la limite ça correspond au sens mais pour moi elle mérite d'être retravaillée.

"leurs six branches "
Rappel à l'étoile de David, symbole des juifs non ?

"Disloqués, éparpillés"
Accord avec "étoiles", c'est au féminin.

Malgré ces nombreuses remarques ton texte est magnifique, tu maitrises comme toujours l'écriture et bien qu'il soit triste il n'en reste pas moins sublime, peut-être même au contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvienstoidupasse.skyrock.com/
T'choup
Plume timide
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 25
Genre Littéraire : Science-fiction et Drame

MessageSujet: Re: Avis ombre de larmes   Lun 22 Nov - 21:33

Merci beaucoup pour ton avis vraiment bien construit. Je corrigerais cela même si il est désormais un peu tard puisque ce texte à déjà été publié dans un recueil papier. Merci en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aziliz
Plumes des Plumes
avatar

Messages : 153
Date d'inscription : 17/10/2010
Age : 28
Genre Littéraire : Fantastique / Réaliste

MessageSujet: Re: Avis ombre de larmes   Mar 23 Nov - 12:34

A mon tour Smile

J'aime beaucoup ton texte pluie sur la ville, son rythme nous donne l'impression de marcher à pas lourd à travers la ville et je trouve l'impression incroyable. La chute aussi, est magnifiquement belle.
Mais, comme qui dirait, qui aime bien critique bien :p du coup voici quelques remarques :

"les passants, inertes et froids s'enlacent" > Il manque une virgule après froids.

Répétition de pavé, mais ça ne gêne pas la lecture, le glacé /glaciale m'a plus gêné.

Le requiem de la pluie : Cela ne me parle pas vraiment, j'aurai plutôt vu quelque chose de plus noir que la pluie, mais c'est un avis purement personnel.

elle disparaît dans un stratus > Là, le stratus m'a arrêté dans ma lecture, je trouve le mot presque trop scientifique, qui casse avec toute la poésie du reste du texte, d'autant plus que ses sonorités ne sont pas très agréables dans la phrase.

" Tout n'est que silence, tout n'est qu' harmonie." > J'avoue, je butte sur cette phrase, je sais pas si c'est l'opposition murmure/silence ou si c'est l'harmonie qui cloche un peu avec le reste, mais je n'aime pas trop cette phrase...

sous les immondices > Le terme d'immondices est bien choisi, mais je trouve qu'il casse le rythme tant il est long dans la proposition qui l'accompagne, j'ai l'impression d'avoir raté la marche ^^°

couvercle sur la ville qui cuit. > Je trouve l’assonance en "k" trop présente, elle casse l'impression de calme et de glissement qui se dégage de tout le reste du texte.

prisonnières d'un ciel délavé, vieilli, leurs six branches > Je trouve la transition entre les étoiles et leurs six branches relativement maladroite. J'aurai presque coupé avec un ; (moi qui ne l'utilises jamais d'habitude !) Je sais pas comment t'expliquer mais je trouve qu'on reste sur sa faim quand on lit cette phrase....

écrit, une date > Ici, j'aurai presque enlevé la virgule...

Dans une dernière rafale, une explosion, retentit l'ultime souffle du ghetto de Varsovie. > Sur cette dernière phrase, je me sens mal à l'aise vis à vis de la construction : J'aurai envie de lire "une explosion retentit" mais ça ne fonctionne pas... J'aurai presque mis une phrase nominale : Une dernière rafale, une explosion, l'ultime souffle..." mais à toi de juger.

Je trouve ton texte magnifique, prenant, enivrant. La première évocation de Dieu m'a bouleversé : on se croit dans un monde irréel, torturé, lointain, dont les misères ne nous parviennent qu'à travers un épais filtre de coton. Puis l'n réalise qu'en réalité, ce monde n'est pas si lointain, que ces maisons pourraient être celles que l'on voit tout les jours et que toute cette noirceur coulerait peut être ou a-t-elle peut être déjà coulé sur ce que nous côtoyons au quotidien.
En lisant ton texte (je précise que je me situe dans une chambre sombre), j'ai presque entendu le grondement lointain du tonnerre. (Oui, je répète lointain, j'ai perdu le mot que je voulais pour dire "comme si on l'entendais, le percevait à travers un voile de coton, si quelqu'un le retrouve, merci de me le signaler :p)
Je trouve que tu écrits divinement bien... J'ai hâte de pouvoir lire la suite !

_________________

Il y a deux réponses à cette question, comme à toutes les questions.
Celle du Savant et Celle du Poète.
(Pierre Bottero)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.20dollars2surf.com/?ref=242501
T'choup
Plume timide
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 25
Genre Littéraire : Science-fiction et Drame

MessageSujet: Re: Avis ombre de larmes   Mar 23 Nov - 18:47

Merci beaucoup pour ton avis et pour ton commentaire constructif aziliz, je corrigerais les fautes signalé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lune Mordorée
Plume Joyeuse
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 25/10/2010
Age : 24
Genre Littéraire : Science-fiction. (Humains cependant, un peu d'historique dedans).

MessageSujet: Re: Avis ombre de larmes   Mar 23 Nov - 19:37

Déjà plubliés ? Tu m'intrigues là. Ravie de t'aider en tout cas, j'attends un prochain poème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://souvienstoidupasse.skyrock.com/
T'choup
Plume timide
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 22/11/2010
Age : 25
Genre Littéraire : Science-fiction et Drame

MessageSujet: Re: Avis ombre de larmes   Mar 23 Nov - 19:55

En fait ce texte a été publié dans un recueil suite à un concours régional d'écriture où j'ai fini troisième. Voilà. Je mettrais un autre texte un peu plus tard dans la semaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avis ombre de larmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avis ombre de larmes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Peinkofer, Michael] L'ombre de Thot
» [Higgins Clark, Mary] L'ombre de ton sourire
» Entre ombre et lumière
» L'OMBRE DANS L'EAU de Inger Frimansson
» AU SORTIR DE L'OMBRE de Syven

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecrire pour Vivre :: Ecrire :: La maison du Drame :: Commentaires-
Sauter vers: