Ecrire pour Vivre

Ecrire pour Vivre. Un rêve pour certains, une réalité pour d'autres. Et si on écrivait, simplement ?
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Smile . :Sans titre

Aller en bas 
AuteurMessage
Plumes-Smile
Plume timide
avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 01/05/2011
Age : 22
Genre Littéraire : Le genre du rêve...

MessageSujet: Smile . :Sans titre   Dim 1 Mai - 21:15

Hello!! Comme le titre de mon histoire n'est pas encore déterminer, on l'apelera "sans titre"
Pour les commentaires:.ici

Prologue: Lumières

Bébé, je les voyais déjà. La nuit à travers les barreaux blancs de mon berceau et de mes yeux suie, je les voyais. Elles flottaient autour de mes parents endormis et de moi-même comme des lucioles de couleur bleu tranquille, blanc doux, rouge amour... et parfois même noir cauchemar.
Elles étaient si belles, ces lumières... Les bras levés, j'essayais de les saisir, mais elles se dérobaient. Elles s'approchaient, puis s'éloignaient, provoquant mon rire cristallin. Elles aimaient mon rire. Elles me touchaient, me chatouillaient, me caressaient pour l'entendre. Et parfois même dans mon insomnie permanente, les lumières me murmuraient leurs berceuses. Douces et Rassurantes. J'aimais le son de leurs voix; même les chants mélodieux des sirènes ternissaient comparés aux leurs... Bercée par leurs magnifiques voix d'ange, elles jouaient avec moi, elles étaient mes amies. On n'avait pas le même langage, mais on se comprenait, je ne savais pas parler, elles non plus, mais elles soufflaient un son mélodieux qui ne m'était pas inconnu. Elles n'étaient pas humaines, elles étaient plus qu'humaines. Elles étaient des champs de blé un jour d'été, elles étaient une nuit romantique avec un homme, elles étaient des matches de foot.
Peu avant chaque aube, une ombre, rapide et agile, dextre et fine, assez petite, le visage couvert laissant juste entrevoir ses yeux, qui brillaient dans la nuit profonde, et un tatouage circulaire enroulé sur son œil gauche, traversait notre fenêtre close. D'un geste ample et vaste de la main, je la voyais comme "aspirer" mes amies flottantes, les ranger dans un sac qui pendait à sa jambe droite.
Les larmes me montaient toujours aux yeux et des sanglots accompagnés de cri m'échappaient, réveillant mes parents. Je haïssais cette ombre qui me séparait de mes lumières!
Les années de mon enfance solitaire passèrent, j'arrêtais de pleurer après le passage de l'ombre, j'apprenais qui elle était, qui étaient ses victimes et pourquoi je les voyais, Au fur et à mesure de ses visites, une envie inéluctable de la suivre s'empara de moi. Une nuit. Deux nuits. Trois nuits... Et un jour je les rejoignis.
A mes quatorze ans, j'alternais entre ma vie de lycéenne le jour et ma vie de nuit. J'étais une voleuse de rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Smile . :Sans titre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sans titre
» [Baldursdóttir, Kristin Marja] Karitas, sans titre (ou L'Esquisse d'un rêve)
» How I Meet Your Mother-Sans Titre-Barney/Ted-G
» Merlin-Sans Titre-Merlin/Arthur-G
» Véhicule blindé en 3D sur le site Army Recognition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecrire pour Vivre :: Ecrire :: Le monde du Fantastique-
Sauter vers: