Ecrire pour Vivre

Ecrire pour Vivre. Un rêve pour certains, une réalité pour d'autres. Et si on écrivait, simplement ?
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Space Opéra, sans titre déterminé

Aller en bas 
AuteurMessage
Julie
Plume méfiante
avatar

Messages : 38
Date d'inscription : 28/02/2011
Age : 24
Genre Littéraire : Science-fiction (Space-Op surtout) / High Fantasy / Sombre-Psychologique / {...}

MessageSujet: Space Opéra, sans titre déterminé    Mar 1 Mar - 15:22

Me voilà donc avec quelques extraits de mes écrits. Je pense poster peut-être un ou deux chapitres, et vous savez où me trouver si la suite vous intéresse. N'hésitez pas si vous croisez une faute ou une incohérence, je vous en serais plus que redevable si vous me le signaliez.
Pour rentrer dans le vif du sujet, ce space-op me tient à coeur, parce que j'y réutilise mes personnages fétiches. En premier lieu, voici un léger résumé, qui en somme résume bien le problème principal :

" Année 6530, à bord du vaisseau principal de la flotte humaine, une enfant née d'un humain et d'une non-humaine devient orpheline. Douze ans plus tard, à l'aube de ses 16 ans, son tuteur légal, renégat et mercenaire, revient la chercher pour d'obscures raisons. Vous suivrez ici le voyage d'Astrée, qui au-delà de la découverte de son identité, va s'engouffrer au cœur de conflits intergalactiques.

Ce récit, de type space opéra, se déroule dans un futur où la race humaine n'est plus la seule à avoir les cartes en main. Le système gouvernant, manipulé, vicié et corrompu, est au bord du gouffre. Mais l'arrivée sur l'échiquier astral d'un pion insoupçonné risque de remettre en jeu le faible équilibre instauré entre toutes les espèces de la galaxie.
"

>C'est le résumé 'officiel'. Je vous laisse à présent avec le prologue :

6 août 6530, à bord du Léviathan.

-Harvey, humain n°6508.8.10.H, résident du XIV Léviathan, est condamné à mort pour les motifs suivants : tentative de modification du système OrIA, entretient de lien avec la non-humaine n°651X.X.X.F, détenue politique du XIV Léviathan, et pour avoir caché au Concile la naissance d'une non-humaine suite à cette union. La sentence sera exécutée le 12 aout de l'année 6530, à bord du Léviathan. Le détenu n'est autorisé à aucun contact avec le monde extérieur. La décision est sans appel.

La non-humaine n° 651X.X.X.F, nommée Pia, est condamnée à mort pour reproduction avec un humain et tentative de corruption de forces de l'ordre. La sentence sera exécutée le 12 aout de l'année 6530, à bord du Léviathan. La détenue n'est autorisée à aucun contact avec le monde extérieur. La décision est sans appel.

Astrée, hybride n°6526.26.2.F est, selon le vœux de son géniteur, remise sous la garde de Ethan, humain n° 6512.8.6.H. Mais, ce dernier ayant illégalement quitté les rangs du Concile ce jour, le 6 aout 6530, sa garde revient en toute légalité au Pr. Stanley...


Le Nérubien, du haut de ses deux mètres et quelques, surplombait l'assistance. Sa tenue, composée de plaques de chitine plus décoratives qu'autre chose et de pièces en coton épais, était celle des juges du Concile. Devant lui, une assistance composée de plusieurs centaines de personnes émettait un brouhaha magistral. Derrière lui, trois personnes étaient assises sur des chaises en métal, séparées les unes des autres par un champ d'énergie. La première, à l'extrême gauche, était un soldat du Concile, reconnaissable à son uniforme bleu marine frappé du symbole le l'Armée inter-raciale. A sa droite, un individu féminin aux courbes et au visage inhumain se balançait agressivement sur sa chaise, frappant régulièrement sur le champ d'énergie qui n'en frémissait même pas.

Et enfin, à l'extrême droite, une petite fille qui devait avoir deux ans s'amusait avec une tablette de commande reliée à un robot pour enfant qui tournait autour du siège. L'enfant, qui ne semblait pas comprendre la gravité de la situation, riait aux éclats. Ses courtes mèches d'un brun-roux automnal venait frapper avec régularité sur son front aussi blanc que de la porcelaine. Ses grands yeux, savant mélange de vert et d'orange, étaient plissés par la force du rire. Son visage et ses proportions, bien qu'humains, ressemblaient étrangement à ceux de la créature située à sa gauche. Son regard fut attiré par un humain presque squelettique, qui portait sur son nez d'étranges lunettes rondes qui soulignait son strabisme.

-Astrée, tu va venir avec moi, hein ? La dérangea le Pr Stanley. Ça te dirait d'aller faire le tour du labo ?

La petite fille sauta à terre, laissant là où ils étaient le robot et la tablette. Elle avait passé beaucoup de temps avec le Professeur Stanley, ce dernier ayant, depuis quelques mois, la lourde charge de s'occuper de l'enfant. Il ne comptait plus les heures qu'il avait passé à lui expliquer le fonctionnement d'un peu près tout le vaisseau. La gamine devait posséder les facultés intellectuelles de sa mère, car sa précocité n'avait d'égal que sa curiosité.

Stanley prit Astrée dans ses bras, lança un regard furtif mais plein de compassion à Harvey et à son amante, et quitta la salle du jugement, qui l'oppressait depuis déjà trop longtemps. Il avait toujours eu une sympathie pour Harvey, ils avaient effectués leur service militaire ensemble avant de se spécialiser dans les combats pour l'un et dans les techniques d'armement pour l'autre. C'était donc tout naturellement qu'il avait accueilli la petite fille pendant les longs mois du procès. Vive, curieuse mais silencieuse, elle avait tout de suite plu au professeur, qui partageait avec plaisir ses connaissances les plus basiques. Toujours intéressée par le monde qui l'entourait, Astrée avait déjà tenté beaucoup d'expériences plus ou moins dangereuses, manquant à plusieurs reprises d'amputer le Léviathan d'un de ses labos.

Il la laissa s'échapper de ses bras quand il eut atteint le labo. Elle partit immédiatement jouer avec des pièces aimantées qui trainaient dans un coin. Stanley verrouilla la porte, se laissa tomber sur une chaise et éclata en sanglots silencieux. La perte de son ami, ainsi que le poids que représenterait son absence et la présence d'Astrée, à qui il faudrait bien expliquer un jour que ses parents ne reviendraient plus pesaient lourd sur les maigres épaules de Stanley, absolument pas prêt à être père ou instituteur ou nourrice ou quoi que ce soit d'autre. D'un autre coté, si cet imbécile d'Ethan, avait pu attendre deux jours avant de démissionner, il aurait pu emmener la petite Astrée loin du Concile et de sa corruption. Mais Ethan, dernier à avoir rejoint la bande qu'ils formaient tous les trois, avait, en plus d'une sale réputation de coureur de jupon, une capacité à se transformer en parfait salaud à la moindre occasion qui en étonnait plus d'un. Mais le temps de l'insouciance de leur service militaire était terminé. L'un était presque mort, l'autre renégat, et c'est le gentil Stanley qui allait devoir gérer tout çà, une fois de plus.

____________

Voilà donc, je l'espère, la mise en bouche la plus appropriée. Ce récit se situe avant toute action et j'espère que vous y aurez déniché les ébauches de mes personnages principaux. J'espère que vous pourrez m'apporter les critiques nécessaires à mon apprentissage. Smile Ne vous focalisez pas trop sur les contraintes, laissez-vous guider. Certains détails sont justes là pour vous faire un peu plus perdre pied Smile

Encore merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Space Opéra, sans titre déterminé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sans titre
» [Baldursdóttir, Kristin Marja] Karitas, sans titre (ou L'Esquisse d'un rêve)
» How I Meet Your Mother-Sans Titre-Barney/Ted-G
» Merlin-Sans Titre-Merlin/Arthur-G
» Véhicule blindé en 3D sur le site Army Recognition

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecrire pour Vivre :: Ecrire :: Le monde du Fantastique-
Sauter vers: